Petit coup de tonnerre dans la vie du RFC Liège athlétisme : les membres du conseil d’administration ont reçu voici peu un mail du président Alain Decors leur signifiant qu’il démissionnait de ses postes d’administrateur et de président. Rude coup.

Depuis son arrivée à la tête du club Sang et marine voici deux ans, l’ancien hurdler du club avait en effet mené de front plusieurs réformes. Les lignes avaient bougé, de nouvelles impulsions avaient été données et, surtout, le RFCL avait été inscrit dans une courbe dynamique devant l’amener vers plus de modernité et professionnalisme.

Le style bulldozer de cet expert international en développement portuaire, patron d’une société d’assistance de fret à l’aéroport de Liège, ne plaisait pas toujours, mais c’est souvent le cas lorsqu’un nouveau capitaine imprime de gros changements de cap…

"Voici six semaines que je suis directement confronté à la Covid", nous a expliqué Alain Decors en parlant de son mail. "Le virus m’a affaibli. Moi qui travaille d’habitude entre 10 et 12 heures par jour, me voilà à me traîner après 6 heures. C’est plus que pénalisant, surtout lors de cette période de fin d’années, favorable à l’e-commerce, qui est fort importante dans mon activité. Ajoutez à cela beaucoup de sollicitations en interne par le club, comprenez que je ne suivais plus. J’ai dû m’économiser et faire des choix, la priorité allant à la santé, la famille et mon travail…"

En réponse au mail, les autres administrateurs ont nommé Alain Malpas comme intérimaire, tout en refusant la démission du président, lui demandant de récupérer et de prendre une décision définitive lors du prochain Conseil d’administration, en février 2021.

"D’ici là, mon rush professionnel sera terminé et je devrais avoir récupéré", fait Alain Decors. "J’ai envie de reprendre. Mais une chose est sûre : je ne le ferai pas si le régime concernant le travail associatif instauré en juillet 2018 devient inopérant dès le 1er janvier 2021. Si c’est le cas, cela deviendra vraiment quasi impossible de gérer au quotidien un club sportif amateur comme le nôtre…"

On terminera en précisant que le projet "grand club liégeois omnisports", porté par Alain Decors et Jean-Paul Lacombe, n’est pas en danger. Et que la non-élection récente de "son" candidat à la présidence de la Ligue Belge Francophone d’Athlétisme n’est, selon lui, pour rien dans ce qui se joue actuellement.