Djemilla Gontaruk va devoir patienter: son championnat d'Europe des Supers Légers contre l'Ukrainienne Olena Medvedenko n'aura pas lieu le 6 février prochain mais le 3 avril à Visé. 
Une décision prise en raison des difficultés d'organisation. 
"Avec le durcissement des mesures, il devenait compliqué de faire venir des boxeurs de l'étranger", explique Marco Giuliani, l'organisateur. "Nous aurions pu obtenir une dérogation pour Medvedenko mais pas pour les autres boxeurs à l'affiche. Nous avons donc préféré tout reporter."  
Une décision qui n'arrange pas spécialement les affaires de la boxeuse liégeoise puisqu'elle avait déjà entamé sa diète mais elle s'y conforme: employée dans une maison de repos, elle sait combien la santé est primordiale. Un deuxièe championnat d'Europe devait avoir lieu lors de la même soirée: la défense volontaire de Femke Hermans chez les poids moyens. 
La Brabançonne devait affronter la Géorgienne Elene Sikmashvili (9 victoires dont 4 par KO et 9 défaites dont 7 par KO). Le combat est actuellement en suspens car le manager de Hermans est en prison et sa licence lui a été retirée. La boxeuse doit donc changer d'agent et il faudra que celui-ci marque son accord sur la bourse. 
Le championnat de la Ligue francophone entre Anthony Loffet et Suryk Petrosyan, en super-légers, est maintenu. De nombreux autres boxeurs du GMG Cheratte seront à l'affiche. "Nous allons essayer de leur trouver des adversaires belges ou frontaliers", explique Marco Giuliani.