Liège Après cinq années de bons et loyaux services, Jimmy Cwynar quitte IP Hannut.

C’est à la grande surprise générale que Jimmy Cwynar annonçait qu’il quittait le club de son cœur, un club qui était un peu son bébé.

Jimmy, où allez-vous et que s’est-il passé d’important qui a provoqué votre départ ?

"Je me suis engagé avec le club de Limal qui évolue dans notre série, la première nationale. Aucun événement particulier ne m’a poussé à faire mes valises. Limal est un club avec un président ambitieux. Il veut prendre part aux playoffs et aller le plus loin possible en Coupe de Belgique. De plus, le club évolue tout près de chez moi."

Vous aviez besoin d’un nouveau défi ?

"Tout à fait ! J’avais envie de découvrir un nouvel environnement. Je veux voir si je suis capable de m’intégrer dans une autre structure, dans un autre dispositif avec de nouveaux partenaires."

IP Hannut était, pour dire, votre bébé.

"En effet, j’avais repris le club voici cinq ans et nous évoluions en troisième nationale sous le nom d’Ethiad Waremme. J’étais président et joueur. Je me suis même essayé au coaching mais ce n’était pas raisonnable. C’est alors que mon meilleur ami, Kevin Heudens, nous a rejoints pour m’épauler. Nous avons rapidement gravi tous les échelons et, aujourd’hui, je n’ai que de bons amis au club."

Quel est votre meilleur souvenir avec IP Hannut ?

"J’espère qu’il reste à venir puisque nous allons jouer, dans deux semaines, la finale de Coupe de Belgique. Actuellement, même si notre premier titre fut magique, je pense que notre demi-finale retour contre Basic-Fit BXL, pour accéder à la finale, reste un tout grand moment."

Justement, comment voyez-vous la finale contre Hoboken ?

"Nous nous préparons du mieux possible. Nous sommes allés en repérage à Vilvorde pour nous habituer à la salle. Nous avons la hargne et ferons tout pour nous imposer. C’est une chance qui s’offre à nous et nous comptons bien la saisir. Hoboken aura probablement plus de rythme avec les playoffs mais, peut-être, aussi plus de fatigue."

Que pouvons-nous vous souhaiter pour la saison prochaine ?

"D’effectuer une saison pleine en atteignant nos objectifs. Si c’est le cas, le reste suivra avec, qui sait, peut-être un retour en sélection nationale."