Liège

"Après une nuit de réflexion, ma décision est prise : Marc Leruth et le RFCB Sprimont, c'est fini. Je ne supporte plus de devoir travailler avec des responsables de ce style. Dommage pour certaines personnes avec qui j'ai passé une dizaine d'années extraordinaires. Mais trop, c'est trop !"

Voilà ce que Marc Leruth a posté sur dimanche matin sur Facebook. Un ras-le-bol que le vice-président explique. "A minuit et demi, le bourgmestre de Sprimont (NdlR Luc Delvaux) avait bu et ne comprenait pas que la responsable de la buvette veuille fermer. J'ai essayé de lui expliquer mais il s'est alors montré désagréable et il a tenu des propos inacceptables. Être responsable d'un club comme le nôtre, cela représente un tel travail, un tel investissement que je trouve qu'il y a des limites à la bêtise. Je ne sais pas, peut-être qu'il va se réveiller en se disant que ..." Une décision que Marc Leruth considère comme définitive même si... "Je n'ai rien avec les gens du club mais quand on se sent saboté, ce n'est pas possible de continuer. Revenir sur ma décision ? Cela m'étonnerait car je change rarement d'avis, je suis quelqu'un d'entier. Mais bon voilà, c'est dommage..."