Dans un passé relativement récent, Visé a connu l’antichambre de l’élite. La réforme du football belge a fait ses œuvres, les dirigeants ont changé et le club a connu la faillite avant de rebondir sous un autre nom.

Mais Guy Thiry, lui, est bien de retour depuis quelques années. Ses ambitions sont restées intactes et il rêve encore de monde professionnel derrière son bureau ou au comptoir de la cité de l’Oie.

La saison dernière, les Mosans ont été les seuls, en Nationale 1, à obtenir le précieux sésame pour la D1B, même s’il n’y a finalement pas eu de montant.

<<< A lire aussi: l'état de santé du foot liégeois >>> 

Cette année, on voit mal ce qui pourrait ne pas aller à ce niveau. Sportivement, en revanche, Visé va devoir s’accrocher s’il veut disputer les playoffs. L’homme fort de Visé ne semble pas avoir constitué un noyau suffisamment solide pour jouer la montée cette saison, mais il ne s’en privera pas le jour où il décidera qu’il veut gravir un nouvel échelon.

Bien entouré, Guy Thiry a un net avantage sur la direction du RFC Liège et il est certain qu’il ne revendra plus son club à des investisseurs étrangers tant qu’il est encore capable de tenir les rênes. Ou, en tout cas, il ne le vendra pas à n’importe qui.

© IPM