Liège Depuis août, il donne des cours aux gardiens de l’Académie Jérémy De Vriendt.

Deuxième gardien à Ougrée, en P1 liégeoise, Corentin Lecapitaine vit sa passion pour le foot de A à Z. S’il n’est pas titulaire dans son club, il donne des cours aux gardiens à Herstal avec Jérémy De Vriendt, ancien portier du Standard de Liège, notamment. Ce dernier possède une académie implantée dans différents clubs du pays. 

"Je donne cours à des gardiens de sept à douze ans, le vendredi. J’en ai plus ou moins douze à ma charge. Chaque séance dure environ 1 h 30."

Coco est le plus jeune entraîneur de l’académie. 

"Et celui qui joue au plus bas niveau", dit-il en riant. Mais ce sont probablement ses passages à Eupen et au RFC Liège qui lui ont permis d’en être là aujourd’hui. "C’est certain que les formations reçues dans les deux clubs m’ont bien aidé. J’entraîne aussi les U6 au Sart-Tilman où j’ai longtemps joué. C’est Michel Dechêne, le coordinateur, qui m’a renseigné auprès de Jérémy De Vriendt."

Ce travail de formation, le dernier rempart reconnaît qu’il est loin d’être évident. 

"Je dois parfois enseigner des choses aux jeunes que je ne maîtrise pas à 100 %. J’en apprends aussi toutes les semaines et je reçois beaucoup de conseils de Jérémy De Vriendt qui est toujours là pour me former. Je sens que je progresse. Mais ça, Jérémy me l’avait dit. Quand tu es gardien, les mouvements que tu fais sont naturels, tu ne réfléchis pas. Par contre, quand tu dois les expliquer précisément, c’est autre chose."

Heureusement, le contact entre Corentin et les enfants semble bien passer. 

"Je suis des études d’instituteur primaire. Ça aide vraiment pas mal."

La semaine dernière, il a eu l’occasion de passer quelques jours au Sporting de Charleroi. "Cette région est excellente avec plusieurs bons clubs dans les alentours", dit le futur instituteur.

Un moment inoubliable. "J’ai rencontré Cédric Berthelin. Il discutait avec l’entraîneur des gardiens des jeunes de Charleroi. J’écoutais attentivement. Quand un gars comme lui parle et que tu t’appelles Corentin et que tu es en P1, tu te tais et tu ouvres grand tes oreilles. Quand Jérémy (De Vriendt) parle, il y a une certaine forme de respect aussi. Sinon, j’ai aussi vu Parfait Mandanda." Matthias Sintzen