En cause, l’état calamiteux du terrain synthétique de Waremme, jonché d’ornières. Alors que les deux équipes étaient présentes, l’arbitre avait décrété que l’état de la surface de jeu ne permettait pas le bon déroulement de la rencontre.

Ce mercredi soir, le dossier passait devant les instances de l’ACFF à Cognelée. Cette dernière a décidé que le match devrait bel et bien se jouer à une date ultérieure. Une décision contestée par le club de Givry, qui estime que l’annulation du match n’est pas due à la non-praticabilité du terrain, mais à sa non-conformité. Les dirigeants givrytois pourraient donc aller en appel, avec l’espoir de remporter ce match sur tapis vert. Affaire à suivre.