Pour les trois, le match de ce samedi à Huy sera un retour, le temps d’une soirée, dans leur ancien club.

Licour, choix de son coach, suivra le match depuis les tribunes. "Je suis triste pour lui, mais je dois être cohérent avec mon groupe et personne ne méritait de sortir de la sélection" , explique Stéphane Jaspart.

Un coach visiteur se méfiant de son ancien club. "Ne tombons pas, sur base du classement, dans le piège de la facilité. Il faudra compter avec Huy cette saison, j’en suis convaincu. Car cette équipe n’est ni démobilisée, ni résignée, ni aux abois. Elle vient de signer des sorties encourageantes."

Sur le terrain, Bastien Heptia ne sera pas dépaysé. "Humainement, mes quatre ans de présence là-bas ont été une belle aventure." Après trois saisons, le défenseur était pourtant (déjà) sur le départ. "On a été plusieurs à finalement rester grâce à l’investissement de Jérôme Tailleur. Cet été, je n’ai eu aucune hésitation à partir car cela faisait déjà deux ans que l’envie de retourner à Warnant me titillait. De plus, avec l’arrivée de M. Lardot et de nombreux joueurs, c’était la fin d’un cycle à Huy."

La confirmation des ambitions hesbignonnes le conforte dans son choix estival. "On a réussi à former un groupe et je pense que notre cohésion doit nous autoriser de belles surprises à l’avenir. Quant à Huy, mathématiquement, c’est un échec pour l’instant. Mais, attention, ils ne sont jamais écrasés et ce derby est le duel dangereux par excellence pour nous."

D’autant qu’il s’agit d’un derby ? "L’étiquette de favori disparaît dans ce type de match. Nous devrons éviter de commettre nos erreurs habituelles…"