Liège Le jeune coureur découvre la catégorie des espoirs tout en donnant la priorité à ses études.

Vainqueur l’an passé du DH Challenge Philippe Gilbert chez les juniors, comment Martin Delcommune s’adapte-t-il à sa nouvelle catégorie, celle des élites sans contrat et espoirs ?

"Ça va, cela pourrait être pire comme ça pourrait être mieux, répond le jeune coureur d’Engis. Jusqu’à présent, j’ai terminé toutes mes courses. Hormis l’open de Zepperen, disputée dans des conditions météos très difficiles et où il n’y a eu que trente coureurs qui ont terminé. Je me suis aussi glissé dans une échappée. C’était à Brustem. Où j’ai pu voir la différence de niveau qu’il y a, notamment en ce qui concerne le wattage des coureurs plus âgés. Car je me suis fait bordurer dans ce groupe…"

Martin Delcommune ne veut pas tirer de conclusions trop rapides après ce début de saison. Car il sait qu’il n’est pas dans la meilleure situation, actuellement, pour bien s’entraîner. "Je donne la priorité aux études", commente le coureur de la formation Crabbé Toitures-CC Chevigny. "Je suis en éducation physique. Il y a pas mal de choses à combiner, j’ai un horaire de 8 h à 17 h, ce n’est donc pas évident de bien m’entraîner. J’ai vraiment peu d’heures de vélo actuellement et dans ce sport, il n’y a pas de secret : l’entraînement est primordial pour espérer quelque chose. Il me manque donc ce petit truc en plus. J’ai donc besoin d’encore un peu de temps. Mais je garde l’essentiel, qui est de prendre du plaisir sur le vélo."

Après avoir disputé des kermesses jusqu’à présent, il va découvrir un niveau supérieur ce week-end, puisqu’il sera sur l’interclubs de Mol-Sluis. "Je vais continuer à donner la priorité à mes études et à m’amuser sur le vélo, mais, dans trois ans, peut-être que je me concentrerai sur le cyclisme", termine-t-il.