Après la rencontre, le T1 waremmien Steve Dessart, également joueur, s’est montré relativement fier de la prestation de ses troupes malgré la défaite. Mené 0-2 au score à la 58e minute de jeu, Waremme a en effet réussi à rebondir en montrant un beau visage, et ce malgré l’exclusion de Gonzatti à la 62e. La fin de match, spectaculaire, a d’ailleurs été à sens unique : Waremme a été de l’avant, croyant en ses chances et parvenant à réduire la marque à la 72e puis a continué à pousser et a multiplié les occasions jusqu’à la dernière minute sans les concrétiser.

“On les a dominés tout le temps”, peste Steve Dessart, “il ne fallait pas qu’ils jouent cinq minutes de plus. Le 0-2 nous coupe les jambes, puis c’est 1-2, j’ai vu une belle réaction de mes gars. Ce qui nous a manqué aujourd’hui ? C’est un manque de finition, c’est ce qui fait la différence entre une équipe du haut du classement et une du milieu”. À cela, il faut peut-être aussi ajouter un manque d’expérience : l’équipe waremmienne est très jeune, puisque la plupart des joueurs alignés sont nés après 1997.

Khalid Karama, le coach tubizien, s’est lui montré impressionné par la mentalité de son adversaire : “Waremme est une équipe qui va être difficile à battre à domicile, ce match aurait d’ailleurs pu basculer dans l’autre sens”, assurait-il.