Liège Comme Mao et Renson, Marc Crotteux revient au Leburton avec une grosse envie.

Quatre saisons au sein d’un même club, cela laisse des traces. Agréables et/ou négatives.

"Ce séjour m’a permis de rencontrer d’excellents coachs et de croiser de très belles personnes", évoque Marc Crotteux. "Par rapport au staff et aux joueurs, mes souvenirs wawas sont excellents."

Par contre, les blessures et la fin de l’aventure ont un peu, beaucoup, terni son bail hesbignon. "L’état du synthétique est déplorable et à la base de mes blessures. Puis, les derniers mois, certaines personnes dirigeantes m’ont dégoûté. Je n’ai rien à cacher, je peux leur dire en face. Le président Ainseur et Henri Verjans nous ont baladés de manière anormale."

Et le médian de préciser sa colère. "Ils font signer 15 joueurs pour la saison suivante juste après nous avoir dit qu’il n’y avait plus de liquidités ! On nous a pris pour des malpropres. Pire, ils voulaient prolonger certains, les payer… et qu’ils ne disent rien aux autres…"

Pourtant, Marc Crotteux ne veut pas évoquer un esprit revanchard. "Pas spécialement, je ne me déplace pas chez des ennemis, je serai content de revoir Philippe Gustin, 90 % du conseil d’administration et les fans. Mais j’afficherai une grosse motivation afin que Solières lance sa saison ce dimanche. Avec ce 1 sur 12, on n’a pas le choix, on devra proposer autre chose que les prestations honteuses que l’on a signées jusqu’ici. Il faut commencer à jouer et à gagner. On ne peut se permettre ni un 1 sur 15 ni un 2 sur 15…" Clair, le message !


"Le noyau s’est disloqué vu la malhonnêteté" 

Maxime Renson a évolué durant deux saisons au stade Leburton à Waremme. Ce dimanche, il y retournera pour la première fois en défendant les couleurs de Solières, son nouveau club. "Nous formions un formidable groupe. Malheureusement, le comité n’a pu tenir ses engagements et, face à la malhonnêteté des gens, le noyau s’est disloqué durant l’été dernier" , explique l’expérimenté défenseur. "Je ne me déplacerai pas avec un sentiment de vengeance car, même s’ils sont très importants pour nous, ce match, comme les autres, ne rapportera que 3 points." Aujourd’hui, Solières est sa seule préoccupation. "Nous, les joueurs, nous nous focalisons sur le terrain. J’ai décidé, tout comme mon ami Marco Crotteux, de relever ce nouveau défi sportif. J’aurais pu redescendre dans une série inférieure mais je me suis lancé le challenge de prouver que je possède toujours le niveau de la D2 amateurs."