Djemilla Gontaruk n'a pas de chance. Après un premier report en raison du covid et un changement d'adversaire, son championnat d'Europe des Supers Légers contre l'Ukrainienne Olena Medvedenko, prévu le 3 avril à Visé, est à nouveau reporté. Cette fois, c'est une blessure qui en est la cause.  

"Je me suis occasionnée une entorse de la malléole", dit-elle. "Mais je souffre aussi du tendon d'Achille au point de ressentir comme une décharge électrique au niveau du mollet dès que je pose le pied à terre."  

Le médecin lui a prescrit du repos et une médication jusqu'au 20 avril au moins. Elle espère ensuite reprendre l'entraînement et être prête pour fin mai, début juin, sans quoi sa chance risque de passer. "Je vais tout faire pour y arriver mais je ne peux pas non plus prendre le risque d'une rupture du tendon", dit-elle. 

Même amputé de ce championnat d'Europe, le gala du 3 avril à Visé est maintenu. Avec, au programme, 14 combats, dont deux championnats de ligue francophone. Le premier, en super légers, opposera Surik Petrosyan à Anthony Loffet, deux boxeurs qui ont tout gagné jusqu'ici. Le second, en super welters, verra Amaury Massenaux (7 victoires, 1 défaite) défier Jan Helin (8 combats, 8 victoires). Une double confrontation Verviers-La Louvière qui promet.