Liège Plus qu’une tranche, Elsaute sait qu’il devra faire preuve de régularité toute la saison.

À l’image du verdict en P2A, c’est la différence de buts qui a départagé Elsaute et Herve en série C. Pour les Étoilés, il s’agit déjà d’un bonus par rapport à la saison écoulée, où ils avaient finalement échoué à un point du champion Malmundaria sans remporter la moindre tranche.

"Tout ça ne va pas changer grand-chose à la suite de notre saison , coupe d’emblée Boris Dome. Notre objectif principal reste une place dans le top 3. Il s’agit malgré tout d’un petit soulagement. Nous avons déjà réalisé une partie du boulot. Ceci dit, je suis quelqu’un de superstitieux et on a coutume de dire que l’équipe victorieuse d’une première tranche ne finit pas avec le titre en poche."

Le sympathique coach elsautois a-t-il la mémoire courte ? Le passé récent de la P2C lui donne au contraire des raisons de croire à un retour des Verts parmi l’élite provinciale, que le club thimistérien attend depuis 2014.

En effet, trois des quatre derniers champions de la série avaient rapidement marqué leur territoire dès l’automne, avant de toucher au Graal au printemps suivant, dont un certain Amblève dirigé à l’époque par Dome himself.

L’enseignant lambermontois entame sa seconde saison à la tête de l’Étoile. Fort de l’expérience du dernier exercice, il veillera surtout à resserrer les boulons. "Quand je dis que cette tranche ne va rien changer pour nous, j’espère tout de même qu’elle aura un effet positif sur l’état d’esprit de mon groupe. Nous partageons peut-être la première place du classement, mais je reste sur ma faim par rapport au contenu de nos dix matchs. Nous manquons encore de personnalité sur le terrain. Les absences de quelques pions majeurs (gravement) blessés l’expliquent en partie."