Liège Le portier de Waremme, Kevin Musick, écrira une nouvelle page de son histoire.

De nos jours, les joueurs réalisant une longue partie de leur carrière dans un même club sont de plus en plus difficiles à trouver. Kevin Musick aura pourtant passé dix ans au Stade waremmien, où il a joué pour l’amour du maillot.

"Je pensais vraiment finir ma carrière là-bas mais c’était sans compter sur le comportement de certaines personnes. J’adore ce club et j’y ai passé dix belles années mais j’ai décidé de partir", raconte le joueur, triste.

Arrivé en 2009 alors que le club évoluait en deuxième provinciale, le portier sera parvenu à monter de trois échelons avec les Stadistes. "Nous avons remporté deux titres, ce sont mes deux meilleurs souvenirs. L’autre fois, nous sommes montés via le tour final", se souvient-il.

Aujourd’hui , une page se tourne pour Musick puisqu’il s’est engagé avec Momalle en P2. "Je vais retrouver mon meilleur ami Sébastien Bouveroux avec qui j’ai commencé chez les jeunes à Loncin. Finir notre carrière ensemble, c’est magnifique."

Ce choix de Kevin Musick est aussi lié à une histoire de famille. "Mon papa est le petit cousin d’Eric Kerstenne, le coach. Nous nous connaissons très bien car nous habitons tous les deux à Waremme", explique le dernier rempart.

À 33 ans, le joueur aurait encore pu jouer en nationale. "J’ai eu quelques offres mais je ne voulais pas aller dans un club à problèmes et les déplacements étaient trop longs. J’ai une fille de quatre ans qui est devenue ma priorité. Je ne me sens plus capable d’en faire autant qu’auparavant."

Malgré un pincement au coeur au moment de quitter Waremme, Musick restera fidèle à lui-même en se donnant à fond pour ses nouvelles couleurs. "Je suis fier d’avoir aidé Waremme à être là où il est aujourd’hui. Je sais que je n’aurai plus dix ans pour remonter à ce niveau avec Momalle mais j’aimerais monter avec cette équipe et le club fait tout pour y parvenir."