Liège face à Anderlecht? Un match qui sent bon l'histoire et qui rappellera aux nostalgiques les périodes de gloire sang et marine. Ce match de gala, prévu dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe de Belgique le mercredi 3 février prochain (21h15), aurait dû rassembler des milliers de spectateurs à Rocourt, stade qui aurait évidemment affiché complet pour une telle affiche. Mais le Covid en a décidé autrement. Les supporters des deux camps devront se contenter de regarder le match via leur petit écran. 

Le manque à gagner pour le Matricule 4 est extrêmement important. Mais le club veut à tout prix disputer cette rencontre puisque, il ne cesse de le répéter, l'aspect sportif reste la priorité. 

Etant donné que les tribunes de la rue de la Tonne resteront vides, le club espère pouvoir en partie les garnir autrement. Ainsi, il cherche des partenaires pour la rencontre. De grandes bâches seront installées sur les sièges de la tribune assise et sur le toit de la nouvelle tribune tubulaire, face aux caméras.

"Nous essayons d'être proactifs et c'est un des moyens que nous avons trouvés pour compenser le manque à gagner des entrées, des VIP et des boissons. Un peu à l'image de ce qui est fait en D1A. Nous nous adressons principalement à des entreprises qui ont un impact au niveau national et proposons des bâches d'environ 5 et 12 mètres carrés"
, explique Alain Pappaert, le directeur commercial et opérationnel du club liégeois. 

Au total, environ neuf emplacements sont disponibles pour ces annonceurs. Mais les convaincre est loin d'être évident. "Nous en avons vendu trois à l'heure actuelle. Nous continuons la prospection mais nous sommes bien conscients que la situation est difficile pour tout le monde, même s'il s'agit d'un match historique. Ce qui est sûr, c'est qu'un tel match est idéal au niveau du return."

Le reste du stade pourrait être garni par des banderoles des supporters. La direction du club discute actuellement avec eux.