Tout le flou concernant la période que nous vivons tous actuellement avec le coronavirus a été mis en lumière ce mardi. Avec la joie, au matin, des organisateurs de la Flèche Ardennaise, heureux de tenir leur conférence de presse au sujet de la 56e édition, déjà, de leur belle épreuve de référence.

"Nous avons reçu l’autorisation du gouverneur dix minutes avant la conférence de presse", commente Renaud Collette, du comité d’organisation. "Notre course aura donc bien lieu, le dimanche 9 mai, et sera la première course avec le statut UCI 1.2 organisée en Belgique."

Cette joie a ensuite été ternie par un communiqué de la Fédération nationale belge de cyclisme, publié dans l’après-midi. Une fédération regrettant de devoir annuler toutes les épreuves réservées aux jeunes et toutes les courses non professionnelles jusqu’au 16 mai. "Ce dimanche dernier, l’Arrêté Ministériel adapté et d’application jusqu’au 31 mai a été publié", indique Belgian Cycling. "La pratique sportive est de nouveau possible en groupes de dix, mais malgré le fait d’avoir insisté à plusieurs reprises, nous n’avons toujours pas reçu d’explications quant aux activités extérieures admises à partir du 8 mai. Nos protocoles et le plan de relance du sport cycliste non-professionnel ont été soumis depuis longtemps aux instances concernées et nous sommes prêts pour une éventuelle relance. Mais le prochain comité n’a lieu qu’en date du 11 mai. En attendant, nous sommes contraints d’annuler les courses non pros jusqu’au 16 mai."

Qu’en est-il concernant la Flèche Ardennaise ? "Notre but est de pouvoir à nouveau organiser des courses, nous ne voulons vraiment pas mettre de bâtons dans les roues des organisateurs. Mais la Flèche Ardennaise, comme les autres courses de catégorie 2, ne sont pas des épreuves professionnelles", commente Luc Fontaine, de la Fédération. "Nous devons nous baser sur les directives du gouvernement."

Du côté de l’organisation de la Flèche Ardennaise, qui estime avoir reçu toutes les autorisations nécessaires, la volonté est de parvenir à sauver cette édition, sa première à Stavelot, qui a attiré une équipe pro (Uno X) et de nombreuses très belles équipes de formation, les continentales liées à plusieurs World Tour, comme Groupama-FDJ, Jumbo-Visma, DSM, AG2R-Citröen…