Quelques formalités administratives et tout sera en ordre.

A Verviers, on parle de retrouver un grand club, pour une graaande ville de 57 000 habitants. Dans cette optique, l'AS Verviers a été créée la saison dernière. AS comme Alliance Sportive, rassemblant les clubs du CS Verviers et de l'Etoile Verviétoise. Une dénomination choisie pour "rester ouvert aux autres clubs". Ce club-là espérait évoluer en P2 mais a finalement dû aller voir comment cela se passait en P3 puisqu'il a été incapable de se sauver sportivement.

Cette saison, RS Fléron a connu divers soucis avec l'EJF, l'autre club occupant les mêmes installations. A qui la faute ? Toujours à autrui, bien sûr.

Dès le début de la saison, le plus ancien des deux clubs avait émis le souhait de quitter ses installations historiques pour éviter tout conflit avec la commune. Là-dessus, pas grand-chose à dire, même si voir évoluer Fléron en dehors de chez lui aurait semblé bizarre.

Et c'est là que le fou rire est revenu : Verviers est entré dans la danse. Un an après la création de son nouveau club, un nouveau changement arrive. Fléron et Verviers ne formeront plus qu'un.

Le nom ? ASRS Fléron-Verviers, comme Alliance Sportive Royal Star. Ah non, on préfère visiblement faire une double marche arrière et s'appeler RCS Verviers. Tiens, un retour... Sauf que, apparemment, le "S" ne signifierait plus "sportif" mais bien "Star".

Mais le grand soulagement les Fléronnais, qui préfèrent ne plus répondre à nos sollicitations, est la conservation du matricule historique, le 33. Qu'importe avoir Fléron dans le nouveau nom. On garde "Star", issu en réalité du Royal Star Romsée, qui avait fusionné avec le FC Fléron en 2002.

Ce fameux club verviétois aura donc réuni trois matricules en deux ans.

On se demande finalement si l'objectif est de retourner un jour en nationale ou de figurer à la page 33 du Guinness World Records.

Tout savoir sur le nouveau club.