Liège Giovanni Alaimo a passé 5 belles années à Solières. Dylan Biersard une, un peu plus mitigée…

Dimanche après-midi avec Hamoir, Dylan Biersard et Giovanni Alaimo auront l’occasion de retrouver leur ancien club, Solières.

Que retenez-vous de votre période à Solières ?

G. Alaimo : "Quand je suis arrivé à Solières, le club était en 2e provinciale et le coach de l’époque, Philippe Caserini, m’avait convaincu de le rejoindre. J’y ai connu cinq belles années tant au niveau humain que sportif car il ne faut pas oublier que nous avons connu trois montées en cinq ans !"

D. Biersard : "Une saison avec des hauts et des bas. J’ai surtout rencontré des bonnes personnes, notamment les deux coachs Dethier et Caserini qui lui, m’a fait aimer à nouveau le foot. Ce ne fut pas une grande saison et nous aurions pu faire mieux."

Cette saison, les deux clubs sont en deçà de leurs ambitions…

G. Alaimo : "C’est vrai que Solières a un peu de mal en ce moment. Déjà la saison passée ne fut pas évidente pour eux. Il faut dire que par rapport à ma période là-bas, le noyau bouge beaucoup ces dernières saisons… Quant à nous, même si nos résultats ne correspondent pas à ce que nous voulions, on sent que ça va venir. Une victoire dimanche et nous voilà avec 14 points et installés dans la colonne de gauche."

D. Biersard : "Je m’attendais à mieux dans le chef de Solières qui a réalisé quelques bons transferts. Mais voilà, visiblement, cela met du temps à prendre… Un peu comme nous, nous avons eu beaucoup de mouvement à l’entre-saison avec des joueurs confirmés qui sont partis et nous devons encore trouver le bon équilibre. J’espère que Solières se maintiendra et que nous terminerons à une place correcte."

Dans quelle optique aborderez-vous la rencontre de dimanche ?

G. Alaimo : "Comme d’habitude, nous jouerons pour la victoire à tout prix en installant une grosse pression d’entrée de jeu. Et puis, avec 6 sur 12 à domicile jusqu’à présent, il faut relever ce bilan."

D. Biersard : "Ce sera une rencontre très, très fermée avec beaucoup d’engagement. Solières a un jeu rugueux et nous, nous pouvons l’avoir aussi. Bref, ce sera un match au cours duquel il faudra se montrer solides et très présents dans les duels."

“Hamoir reste dans mon cœur”

 Étudiant en communication, le Soliérois José-Marie Nzembo a milité une saison (2018/19) à Hamoir. Sans jouer une seule minute.

“Cette année m’a cependant plu car il s’agissait de mon premier contact en senior. Maintenant, même si le coach a des choix à opérer, ne pas jouer en D2 amateurs en ayant été formé au Standard et à Charleroi ne m’a pas fait plaisir. Mais Hamoir reste dans mon cœur et c’est grâce à ce club que je m’en sors aujourd’hui à Solières.”

Toujours en contact avec Yilmaz et Timmermans, il s’attend à une chaude réception. “Hamoir est une bête blessée. Nous ? On veut confirmer le succès de Couvin.”