Après la déconvenue de la finale de la coupe, le Fémina Visé doit se reconcentrer sur le championnat. Dans ce contexte, la venue d'Uilenspiegel constituait une belle occasion de se relancer.

Mais les joueuses du Fémina Visé sont fatiguées. Cela se traduit par un manque de rythme dans les reconversions, de nombreuses imprécisions dans les passes et des shots trop faibles. Même Clermont, une des meilleures buteuses, a dû attendre 28 minutes avant de trouver le chemin des filets.
De plus, en plus de Dattolico, qui ne jouera plus cette saison, le Fémina était privé de Piccoli, blessée à la main lors de la finale, et de sa troisième gardienne, Sarah Kornmann (déchirure des ligaments croisés).

Tout cela explique qu'il a fallu deux penalties au Fémina pour prendre l'avance avant que les Anversoises ne mènent une première fois au score à 6-8. Werner Roef a alors décidé de faire jouer Vlachos en défense, ce qui a permis de limiter les dégâts jusqu'au repos.
Après la pause, un premier sursaut d'orgueil de Clermont a permis à Visé de reprendre le dessus mais Uilenspiegel s'est accroché et lorsque Vlachos s'est blessée au genou, on a craint le pire.

Avec Le Brigand sur la droite, le Fémina a alors resserré les rangs en défense tandis que Clermont, Houben et Vandewal exploitaient bien les contre-attaques.

Fémina Visé: Martin (59'), Fontaine (1'), Houben 9, Clermont 11, Carabin 3, Bearzatto 1, Himberlin 1, Vandewal 6, Vlachos 1, Le Brigand 1.
Intermédiaires: 3-3, 9-9, 12-13; 18-19, 25-22, 33-29