Battu sans gloire à Saint-Trond, le Fémina Visé était en plein doute. La fatigue et le manque de ressources pesait sur le moral du groupe. Mais s'il tangue, le navire n'est pas à la dérive. Les Mosanes l'ont prouvé en renvoyant Overpelt sur le score sans appel de 42-15. Et même si l'adversaire n'est pas du calibre de Hasselt, où le Fémina se rendra la semaine prochaine, on retiendra surtout que la manière y était.

Déjà fortement déforcé, le Fémina devait entamer la rencontre sans Clermont qui, légèrement blessée à la main, ne s'était pas entraînée de toute la semaine.

D'un point de vue offensif, le début de match était encourageant, avec une Marie Carabin très en verve, une Erika Bearzatto qui prend de plus en plus d'envergure et une Loes Vandewal omniprésente à la manoeuvre.

Mais Visé encaissait trop et, lorsque Houben écopait de 2 minutes pour rouspétances, Overpelt passait devant.

Werner Roef lançait alors Aline Delle Vedove entre les perches et, pendant 11 minutes, le Fémina n'encaissait plus. De plus, après une entrée au jeu timide, Céline Clermont trouvait ses marques et les Mosanes s'envolaient à 11-7 puis 17-9, score au repos.

Le match était plié mais le Fémina avait le bon goût de ne pas en rester là. La deuxième mi-temps tournait au show de Carabin et de Houben tandis que Clermont inscrivait un but de classe internationale.

Werner Roef faisait aussi tourner son équipe, qui n'encaissait que six buts. On avait ainsi l'occasion de voir à l'oeuvre Le Brigand, Thunus, Delvaux et Maurine Dister, qui signait même le dernier but. Entre les perches, Laura Martin livrait une bonne deuxième mi-temps tandis que la jeune Léa Fontaine ne se retournait qu'une seule fois en sept minutes.

Fémina Visé: Martin (38'), Delle Vedove (15'), Fontaine (7'), Houben 10, L. Dister, Carabin 9, Bearzatto 3, Himberlin, Vandewal 6, Clermont 11, Delvaux, M. Dister 1, Thunus, Le Brigand 2.

Intermédiaires: 5-5, 11-7, 17-9; 26-12, 35-14, 42-15