Liège

Visé a arraché sa qualification après deux prolongations face aux Lions (42-39).

La finale de la BeNeLeague opposera Visé à Bocholt, dimanche à 16 heures à la Lotto Arena d'Anvers. Les Campinois ont battu facilement Aalsmeer (35-28) tandis que les Visétois sont venus beaucoup plus difficilement à bout des Lions puisqu'il leur a fallu deux prolongations pour s'imposer 42-39.

Un match complètement fou puisque, entre la 34e minute et la 66e, il n'y a jamais eu plus d'un but d'écart.

Les gardiens de Visé ont souvent été critiqués cette saison mais Kevin Siraut, en effectuant quatre arrêts dans les cinq premières minutes, contribuait largement au bon début de match de son équipe.

Privés de Gava et un peu trop nerveux, les Visétois perdaient cependant pas mal de ballons et Adams leur faisait mal.

A 7-7, Siraut jouait à nouveau un rôle très important en arrêtant un penalty de Ramos tandis que Visé, avec un Vancosen déchaîné, prenait le dessus sur son adversaire.

Les Visétois resserraient aussi leur défense et exploitaient toutes les possibilités en contre, notamment par Rola, signant un 7-0. Lorsque Stavast (faute sur Cusumano) et Ramos (coup au visage de Carvalhais) étaient exclus sur une minute avant le repos, on se disait que Visé était sur le velours mais, à cinq, les Lions parvenaient encore à réduire le score (15-11 au repos).

La pause ne faisait pas du bien aux Visétois et, après un 0-6, tout était à refaire. Visé trouvait difficilement Vancosen et les shooteurs étaient maîtrisés. Heureusement, Danesi trouvait des solutions et Siraut faisait du bon boulot. A souligner aussi l'abnégation d'un Glesner, dépannant à toutes les places, y compris à l'aile lorsque Cusumano était temporairement exclu.

Dans la première prolongation, Visé faisait une première fois la différence par Carvalhais mais les Lions ne lâchaient pas prise. Et en fin de match, la force physique de Carvalhais et de Vancosen ainsi que la clairvoyance de Bello permettaient à Visé de l'emporter.

Reste à voir dans quel état de fraîcheur les Visétois se présenteront en finale ce dimanche car la BeNeLeague a de nouveau fait très fort en retardant la demi-finale d'une demi-heure. Et comme on change les heures cette nuit, Visé aura 3 heures de récupération de moins que Bocholt alors qu'il a joué bien plus longtemps...


Visé : Siraut (60), Carvalhais 9, Glesner 2, Cusumano 2, Flajs 2, Vancosen 7, Marchal, Rola 8, B. Danesi 5, S. Danesi, Bello 3 et Hadzic 4

Intermédiaires : 4-4, 10-9, 15-11; 19-18, 23-23, 28-28; 33-33; 42-39.


Douven : "Nous aurons besoin de tout le monde contre Bocholt"

Le soulagement était grand dans le camp visétois à l'issue des... 80 minutes de match. "C'était une très belle rencontre de handball", dit Korneel Douven. "Je ne veux pas encore penser au match de ce dimanche. Nous serons fatigués mais certains joueurs ont peu joué (Marchal, Sébastien Danesi, Glesner) et nous aurons besoin de tout le monde face à Bocholt. Il faudra pouvoir casser le rythme, aussi."

"Du match, je retiens que nous avons manqué trop d'occasions aux six mètres, notamment dans le chef d'Yves Vancosen, et que leur ailier droit a marqué trop facilement. Chapeau aussi à notre gardien pour sa prestation."

A noter qu'afin de ne pas perdre trop de temps, les joueurs de Visé ont préféré rentrer directement que participer au repas officiel d'une BeNeLeague qui leur a déjà causé suffisamment de souci comme cela."