Les Oies ont pris un départ fulgurant puis se sont essoufflées contre Tongres, gardant un petit but d'avance (25-24).

Visé ne pouvait prendre un meilleur départ: pendant 7 minutes, il transformait toutes ses attaques et n'encaissait pas le moindre but, s'envolant à 6-0.

Mais il suffisait d'un but tongrois pour que les Visétois, au lieu de faire tourner le ballon, fassent preuve de précipitation, permettant ainsi à leur adversaire de reprendre confiance et de revenir à 7-3 à la quinzième.

Lupica effectuait alors quelques arrêts importants et Rola transformait ses penalties tandis que Hadzic, monté au jeu lorsque Vancosen écopait de deux minutes, apportait des solutions de loin. Mais même comme cela, Tongres revenait à 12-10 peu avant le repos et la partie était loin d'être jouée.

Visé repartait du bon pied et, alors que l'écart était à nouveau de cinq buts, on pensait que la disqualification de De Kuyver allait lui donner un coup de pouce mais Tongres avait tôt fait de se réorganiser et signait un 0-5 en 8 minute (3 buts de Glorieux) pour revenir à égalité.

Le collectif visétois démontrait alors ses ressources mais Tongres, où Seirekidis s'était réveillé, ne lâchait rien. A 50 secondes de la fin, Visé ne comptait qu'un seul but d'avance. Danesi lui permettait alors de respirer et le dernier but de Glorieux tombait trop tard.


VISÉ: Lupica (25'), Siraut (4), Carvalhais 4, Cusumano 5, Flajs 3, Vancosen 3, Marchal 1, Rola 4, Gava, Glesner, Danesi 2, Bello 1, Cutaia et Hadzic 2.

TONGRES: Stanojlovic (29'), De Knegt (1'), Gillé, Antic 2, De Kuyper 1, Glorieux 7, Pepels, Danse 1, Devisch 1, Vanhove, Gevers, Op het Veld, D'Hanis, Glesner, Pedic 3, Seirekidis 8.

Intermédiaires: 6-2, 8-4, 13-10; 17-13, 20-18, 25-24