C’est au golf de Bernalmont, nouveau partenaire des Bulldogs de Liège, que nous avons rencontré l’équipe élite au complet ainsi que le staff de nos hockeyeurs liégeois. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à l’aube de cette nouvelle saison, de nombreuses questions demeurent. Une des plus importantes est celle des transferts.

Comme chaque année, il y a des départs et des arrivées. Et chaque équipe essaye de trouver les meilleurs équipiers. Les Bulldogs avaient engagé des Canadiens et des Néerlandais mais le nombre accepté de ces imports n’est pas encore fixé car les fédérations ne se mettent pas d’accord. Au départ, trois imports étaient autorisés mais à l’heure d’écrire ces lignes, on parle d’un seul étranger. Et les choses peuvent encore changer avant le début de la saison.

Le calendrier est aussi chamboulé avec un début espéré le 10 octobre. Mais comment vont se dérouler les rencontres ? Dans quelles conditions ?

"Nous allons mettre en place des protocoles précis pour pouvoir accueillir 200 supporters durant les matchs à domicile, explique Olivier de Vriendt, le président des Bulldogs. Nous allons aussi discuter avec les autorités de la Ville pour pouvoir augmenter notre capacité d’accueil du public. N’oublions pas que le public liégeois est sans doute le meilleur de la Beneleague. L’an passé, nous avons reçu 750 fans en moyenne par match, avec des pics à plus de 1 300 spectateurs. Indiscutablement, il y aura des déçus."

L’autre gros souci de cette reprise est l’organisation des vestiaires. "C’est très compliqué. Pour certaines équipes, les joueurs arrivent déjà en tenue et les douches sont interdites. On aimerait agrandir les vestiaires mais il vaut mieux que les gestionnaires de la patinoire et la Ville soient d’accord et ce chantier n’est pas à l’ordre du jour", poursuit le président.

Une belle lueur d’espoir avec l’attention donnée aux plus jeunes et à cette section sport-étude qui cartonne. Elle est passée de 5 à 17 élèves l’an passé et les coachs visent au moins 25 élèves cette année.