Liège Les Armuriers n’ont pas encore gagné à domicile. Pourtant, le renfort offensif y marque à chaque sortie…

Cet été, Jordan Remacle a troqué la vareuse de Solières (D2) contre celle d’Herstal (D3).

"Habitant Mortroux, je voulais revenir dans la région. Plusieurs propositions, même de plus haut, m’ont été formulées. Mais j’avais ma dose des trajets et de quatre séances hebdomadaires. Pourquoi Herstal ? Walid (El Guendi) y a signé et m’a mis en contact avec le club. Le courant est passé et j’ai rejoint Herstal. Walid m’a servi d’agent. Un agent gratuit, ça ne m’était jamais arrivé (rires) ."

Le fait de redescendre d’un échelon n’a pas freiné l’ancien joueur de Charleroi. "Vu le foot proposé par Solières et les infrastructures présentes là-bas, je ne perdais pas au change ! D’ailleurs, je n’éprouve vraiment aucun regret : j’ai retrouvé le plaisir de jouer ici à Herstal."

Statistiques à l’appui. "L’an passé, mon total de buts en fin de saison s’élevait à cinq. J’en suis déjà à ce chiffre aujourd’hui."

Dont quatre inscrits sur le terrain de la rue Émile Muraille. "Mes statistiques personnelles, à la limite, je m’en fous. Il faut qu’elles rapportent à l’équipe. Or, le gros souci tient à l’absence de victoire à domicile ! On aurait dû récolter plus. Mais on ne s’inquiète pas, on ne cède pas à la panique. Fin de saison, on sera au bon endroit au classement général car je n’ai vu aucune équipe nous être supérieure sur le plan footballistique."

La réussite de Jordan Remacle en zone de finition est la conséquence d’un bien-être retrouvé. Mais aussi consécutif à sa position sur le terrain. "L’an dernier, après une discussion avec Yves Dethier, que j’apprécie, il avait été décidé de m’aligner arrière droit car l’équipe avait besoin de stabilité défensive. Herstal a plutôt besoin de moi à un poste plus proche du but adverse."

Une zone où le joueur passé par Genk, Gand et l’Antwerp notamment s’exprime au mieux. "Le poste de numéro 10 est l’endroit où je me sens le plus à l’aise car j’aime toucher beaucoup de ballons. Puis, il ne faut jamais oublier que le rendement d’un joueur de foot, quel que soit le niveau, c’est 70 % dans la tête." Et Remacle respire le bien-être…