Il y a quelques jours, Julien Rasquin annonçait qu' il mettait le football entre parenthèses pour des raisons familiales et qu'il ne restait donc pas à l'UCE Liège, où il s'était engagé avec son frère en provenance de Sprimont. Papa dans quelques mois, il préférait profiter des moments en famille et éviter tout risque de contamination au Covid-19. Mais la faim de football était trop grande. 
"J'ai directement été contacté par plusieurs clubs de la D2 ACFF à la P4 mais je refusais à chaque fois. Ils avaient tous le même discours. Ensuite, Xhoris s'est présenté", explique Julien Rasquin. 

A ce moment, il n'a plus trop hésité. Plusieurs facteurs sportifs et extra-sportifs l'ont poussé à accepter le challenge en P2. "Je vis à Aywaille, c'est à quelques minutes. Le coach est Michaël Lèbe, que j'ai connu quand j'étais tout petit. C'est grâce à lui que je suis parti à Durbuy en D2 amateurs. Enfin, Xhoris est mon tout premier club. Mon père m'a inscrit là-bas, je devais avoir quatre ans."

A Xhoris, il pourra gérer sa semaine comme il l'entend. "J'irai m'entraîner de temps en temps. Le coach a dit que je revenais quand je le sentais. Il a expliqué la situation à Jean-Marie Raucq (NdlR: coach de l'UCE Liège) , qui a tout à fait compris. Je vais retrouver un chouette groupe avec des gars que je connais", conclut le charismatique attaquant de 30 ans. 

© DR