Ces derniers temps, c’est plus le papa qui avait fait parler de lui dans les médias. Soit l’ancien coureur Patrice Hemroulle, devenu soigneur dans les plus grandes équipes World Tour: BMC, Katusha et aujourd’hui chez Lotto-Soudal, où il est aux petits soins pour des stars du peloton comme Philippe Gilbert ou Caleb Ewan.

Le fils, Johan, avait lui un peu disparu de la circulation. Bon coureur chez les jeunes, il avait ensuite mis un terme à sa carrière chez les espoirs en 2017, après avoir roulé dans l’équipe espoirs de BMC ou dans la formation continentale Color Code-Arden Beef (l’ancien nom de la formation espoirs de Bingoal-Wallonie Bruxelles).

Mais il a surpris tout le monde la semaine dernière en réapparaissant dans un peloton. Pas sur une course de village pour toutes les catégories. Non, directement chez les pros, au plus haut niveau, sur le Grand Prix des Cantons d’Argovie. "Ce n’était pas prévu pour cette année", explique-t-il en rigolant. "Mais j’ai eu l’opportunité de rejoindre la formation continentale canadienne XSpeed United Continental, notamment avec les contacts de mon ancien directeur sportif Mathieu Tahon, quand j’étais chez Natura Blue. Je l’ai saisie. Quand j’ai arrêté ma carrière, j’étais fatigué mentalement par rapport au vélo. Je peinais aussi à trouver un emploi à temps plein, à durée indéterminée, en Belgique. Et puis ma copine, qui est kiné, a eu une opportunité de travail en Suisse. Nous y sommes partis. Nous vivons dans la région de Lausanne, où je travaille dans un magasin de vélos. Nous nous y plaisons bien ! Ici, sur des belles routes, dans des paysages magnifiques, avec les montagnes, mais aussi le lac, j’ai retrouvé le goût du vélo. J’ai repris goût à la route. Je m’entraîne réellement, avec une motivation que je n’avais plus à la fin."

Et à force d’enchaîner les kilomètres, l’appel de la compétition s’est fait sentir. "Ce n’était pas évident de reprendre directement avec les pros . Il me manque logiquement du rythme. Mon ambition est de prendre du plaisir, mais je ne veux pas être simplement un figurant. J’espère parvenir à performer en fin de saison, quand j’aurai plus de courses dans les jambes."