Liège C'est un 90 sur 90 que vient de signer le CS Burdinnois, en P3 liégeoise. Parmi ces 30 matchs, 18 clean sheets.

Ce qu’il se passe à Burdinne est tout simplement incroyable et, si pas unique, presque. "J’ai cherché et je n’ai pas trouvé de résultats similaires. Et je suis dans le milieu du football depuis 35 ans", explique le coach de l’équipe de P3. Nous avons cherché de notre côté, sans succès.

Ce qui est si impressionnant, ce sont les 30 victoires que vient d’enchaîner le club de Burdinne. Un 90 sur 90 réparti sur deux saisons… et la série est toujours en cours. "C’est un bel exploit et une fierté pour les joueurs. Nous avons construit un projet sur quelques années avec peu de moyens."

Lors du dernier chapitre, le CS Burdinnois s’est imposé 22 fois (sur 24) d’affilée et n’a enregistré aucune défaite. Cette année, il compte le maximum de points : 24. "Nous allons tenter de décrocher la première tranche", dit Jean-Christophe Piccart, le T1.

Après être naturellement monté de P4 en P3 lors du dernier championnat, le Cercle Sportif n’a pourtant pas les mêmes ambitions cette fois. "Nous voulons simplement vivre une saison tranquille dans la colonne de gauche si possible."

Le 90 sur 90 , synonyme de montée en P2, sur la saison est-il possible ? "Restons réalistes. Nous connaîtrons bien un passage à vide à un moment ou à un autre. Plus nous gagnons, plus notre chance de perdre se rapproche. Le tout sera de pouvoir digérer rapidement et réagir. Si nous parvenons déjà à accrocher la première tranche synonyme de tour final, nous aurons dépassé notre objectif initial. Mais il n’y a pas de pression."

À 46 ans, Jean-Christophe Piccart entame sa quatrième saison à Burdinne. Un parcours de coach qui lui réussit plutôt bien.

"Nous avons progressé d’année en année avec très peu de moyens puisque nous n’avons pas de jeunes et que la buvette appartient à la commune. Heureusement, nous avons des sponsors et un jeune comité très dynamique. Pour ma part, si nous restons en P3, c’est ma dernière saison. Si nous montons, je verrai."