Il y a peu, l'URSL se voyait refuser ses licences pour la Nationale 1 et la D1B. Il était d'ailleurs le seul club de l'antichambre du football professionnel belge à demander le précieux sésame pour le football pro, tout en sachant qu'ils ne pourront pas monter.

Un refus dû à un problème de contrat de José Riga, le T1, et des problèmes de travaux dans le stade (éclairage et nombre de places assises).

Ces derniers n'étaient pas réalisés au moment de l'octroi de la licence mais ils étaient bien en cours et des devis avaient été demandés. C'est ainsi que, à l'aide d'avocats, le club s'est défendu devant la CBAS.

Il a finalement obtenu gain de cause sans problème. Le club, qui n'a pas souhaité réagir, sait maintenant que, en coulisses, il est prêt pour l'échelon supérieur. Reste à créer une équipe compétitive pour, peut-être, rêver de jouer en D1B en 2022-2023...