Liège Les joueurs de Jofray Hella semblent déjà avoir un pied en P2...

Les carottes sont-elles cuites pour Braives ? On peut le penser après ce nouvel échec à domicile face à un concurrent direct. Les Braivois, derniers classés, accusent désormais un déficit de 6 points sur la première place sûre.

"On ne doit plus regarder le classement", réagit Jofray Hella, reconduit à son poste d’entraîneur la veille de la rencontre. "La P2 se rapproche, on le sait, mais il reste 8 matchs à disputer et je ne veux pas que notre fin de saison tourne au ridicule."

Braives , en réalité, n’y a vu que du feu dans une fin de première période certes équilibrée, mais très brouillonne et sans intensité. Sprimont a fait preuve d’un réalisme assassin : deux actions et autant de buts en moins de dix minutes ! "C’est notre premier 6/6 de la saison", lançait Youssef Solhi, avec un large sourire de circonstance. "Je n’aimais pas ce score de 0-2 en notre faveur (sic). C’est toujours une avance piégeuse à gérer. Je crois d’ailleurs que, pour nous comme pour toutes les équipes concernées, c’est dans la tête que le maintien se jouera." Braives n’avait sans doute pas les moyens d’emballer la partie davantage qu’il ne l’a fait après le repos. Sa réduction du score, tombée dans les arrêts de jeu, fut bien trop tardive. Par contre, les bases du futur noyau ne tarderont pas, elles seront jetées cette semaine. "Ça va bouger, confirme Jofray Hella. Je ne retiendrai personne mais dans mon esprit, si nous descendons, j’espère que les joueurs auront à cœur de se racheter avec Braives et pas ailleurs."