C’est l’automne. Avec ses températures fraîches, ses averses, ses rafales de vent, la chute des feuilles. Normalement, on aurait dû entendre chaque week-end le souffle court de cyclistes pédalant sur des vélos de cyclo-cross, à manier leur monture sur des sentiers glissants, sur des parcours athlétique et acrobatique.

Et notamment en Province de Liège, avec le précieux outil de promotion de cette discipline qu’est le Challenge Henri Bensberg. Mais celui-ci n’a pas pu être lancé. Son édition 2020, qui devait compter huit manches, n’est pour l’instant pas annulée. Mais elle ne tient qu’à un fil.

"Avec la crise sanitaire, les cinq premières manches ont été annulées", commente Christian Gillon, un des coordinateurs de ce challenge. Soit celle de Porcheresse, en Province de Namur, du week-end dernier, qui n’a pas eu lieu. Mais aussi celle de Saive de ce samedi, celle de Malmédy du 8 novembre, celle de Banneux du 15 novembre et encore celle d’engin du 22 novembre.

"Ce n’est pas facile mentalement de voir tout ce travail tomber à l’eau, comme cela avait été le cas pour le Tour de Liège, pour les courses de Jemeppe-sur-Meuse, mais c’est comme ça", poursuit Christian Gillon. "On se raccroche à l’espoir que cela ira mieux après. Et nous espérons que nos dernières épreuves pourront être organisées. Celles du mois de décembre. Si on a le feu vert pour organiser à nouveau lors du dernier mois de l’année, il nous resterait nos trois manches prévues (le 6 décembre à Flémalle, le 13 décembre à Orp-le-Grand et le 20 décembre à Oleye) et nous pourrions en mettre une supplémentaire sur pied, sans doute le 27 décembre. Nous aurions des candidats. Il reste donc de l’espoir, tout comme nous espérons encore organiser les Championnats de Belgique des aspirants et élites 3 et amateurs à Flémalle le 29 novembre."