C’était une volonté de Joachim Wacquez et de son équipe : maintenir à tout prix cette manche du cross biathlon, qui allie trail et tir à la carabine laser.

Cette discipline continue à faire des émules et le succès est toujours au rendez-vous. "Finalement, nous étions 300 participants sur place, explique Joachim. Il y avait 380 volontaires mais les dernières annonces et les quarantaines multiples nous ont privés de quelques départs. Cela dit, nous sommes déjà très heureux d’avoir pu maintenir l’épreuve et de voir l’engouement qu’elle a suscité. Tous les participants ont bien respecté les règles sanitaires imposées et ont été super enthousiastes d’avoir pu prendre le départ. Les commentaires vont dans ce sens sur notre page Facebook. Ça fait vraiment plaisir dans ce contexte difficile."

Chez les dames, c’est Astrid Vliegen qui signe un doublé après sa récente victoire à Fayembois. Elle est coutumière de la discipline et a déjà de nombreuses victoires à son actif.

"J’adore la diversité de cette course et la gestion tactique qu’elle demande. Au tir debout, j’ai attendu un long moment avant de tirer car je tremblais trop. Il vaut mieux perdre quelques secondes pour se calmer, se poser, que de prendre un tour de pénalité. Le suspense du cross biathlon est là du début à la fin."

Chez les messieurs, c’est Tom Fischer qui s’est montré le plus adroit dans la combinaison course - tir. C’est en effet lors des tours de pénalité pour cible manquée que se joue la victoire.

"C’est ma deuxième participation à ce genre de course et j’y suis revenu pour l’aspect sportif, bien entendu, mais aussi pour la grande convivialité qui règne entre les concurrents. C’est une épreuve où il faut rester concentré jusqu’à la fin car les pénalités font vraiment très mal. À Spa, j’ai moins bien tiré que d’habitude avec un score de 15/20. Il faut encore que je travaille la technique avant de tirer…"