Avec une bonne base de la saison dernière, les dames du RFC Liège réalisent des résultats remarquables.

Si l’état de santé de l’équipe première de Liège est plutôt inquiétant, il n’en est rien pour la formation féminine qui réalise un véritable carton en ce début de saison. "Pas mal du tout", comme dirait leur coach, Raphaël Quaranta.

19 sur 21, c’est le bilan actuel des Red Marine. Après avoir vécu une saison compliquée, elles semblent totalement métamorphosées. "Pourtant, vous savez, les filles ne changent pas de club pour changer. Ce n’est pas comme les garçons. Ici, nous n’avons transféré que quatre ou cinq filles expérimentées qui affichent une très bonne mentalité."

Accompagné par son frère Maurice, Raphaël Quaranta abat un boulot énorme. "Les filles ont vite progressé grâce à mon frère et le système de jeu qu’il met en place. Il travaille aussi beaucoup avec les attaquantes."

Ce samedi, les dames reçoivent Sibret, club luxembourgeois qui occupe la deuxième place au général. "Nous avons réalisé un match référence la semaine dernière en battant Westerlo 0-7 alors qu’elles étaient considérées comme favorites cette saison. Maintenant, nous devons confirmer. Mais il est encore trop tôt pour tirer le bilan."

"La montée ? On verra"

Comme à son habitude, le matricule 4 préfère ne pas s’enflammer. "On ne parle pas du titre. On verra bien. Nous prenons match par match et le bilan sera tiré en fin de saison", poursuit le T1.

Les conditions hivernales font un peu peur au coach. "Il faudra voir l’état des terrains de nos adversaires. En plus, beaucoup de filles vont entrer en période d’examens. J’ai un noyau très intellectuel."

Pour Raphaël Quaranta, l’équipe féminine liégeoise doit se bâtir sur le long terme. "Quoi qu’il arrive, il faudra que le club crée une deuxième équipe. Actuellement, je suis obligé d’organiser beaucoup d’amicaux en semaine pour donner du temps de jeu aux filles qui ne jouent pas le week-end. Malheureusement, certaines sont déjà parties mais je respecte leur choix."