Liège Le maintien de Solières est acté. Place maintenant au futur noyau.

Un (gros) ouf de soulagement. Et une belle épine hors du pied pour les Soliérois, après leur large succès face à Rebecq. Une victoire, guère contestée par le camp brabançon, qui permet à Solières de confirmer mathématiquement sa place dans la série. Un moindre mal au terme d’une saison qui fut loin d’être un long fleuve tranquille.

"Je pense qu’il nous a surtout manqué une force collective, analyse Axel Dheur, même si je n’ai pas tout vécu sur le terrain puisque je ne suis arrivé ici qu’au mois de janvier."

L’ancien Sang et Marine n’a d’ailleurs pas encore marqué son accord pour prolonger son séjour au Château vert alors que les grandes manœuvres peuvent désormais prendre cours. "J’attendais d’abord de savoir où le sportif allait nous mener", justifie celui qui a débarqué de Tilleur au mercato hivernal. "Trois quarts du noyau s’en vont. C’est une arme à double tranchant. Je suis impatient de voir ce que cela va donner."

En lisant entre les lignes, Axel Dheur sera forcément attentif à la qualité d’un chantier conséquent, dont l’intérêt sera de garder Solières sur les bons rails.

"Beaucoup de joueurs ont envie d’un autre challenge et je peux les comprendre", réagit Paul Mouton, aux manettes en l’absence du coach principal, Yves Dethier. "On devra surtout veiller à les remplacer par des mentalités adéquates, qui nous conviennent. Je ne vous cache pas que pas mal de pistes sont déjà activées."