Les joueuses de Pierre Cornia justifient leur 2e place par le jeu le plus collectif du pays.

Chaque année, à cette époque, les Panthers tentent d’assurer leur place dans les playoffs. Cette fois, non seulement elles y sont mais en plus, elles peuvent viser la deuxième place. C’est en tout cas celle qu’elles occupent actuellement à égalité avec Namur, Boom et SKW. Alors qu’il ne reste que sept matchs de phase classique, seul Braine a perdu moins souvent.

"Maintenant, nous affrontons un trio très compliqué", dit Pierre Cornia. "Contre Namur samedi à 18 h, à SKW et à Braine. Avant, on aurait abordé ces matchs en se disant qu’on n’avait aucune chance. Maintenant, on doit assumer notre deuxième place et vouloir gagner. Une victoire serait magnifique, deux succès seraient exceptionnels et trois succès… irréalistes."

Car Cornia veut avant tout rester les pieds sur terre. "Il faut aussi se dire qu’on n’a qu’une victoire d’avance sur le sixième. Et que dès lors, tout peut encore arriver. Mais ça ne doit pas nous empêcher de savourer ce qui nous arrive et d’en vouloir encore plus. Samedi, Anvers est revenu deux fois à deux points. Par le passé, nous aurions craqué. Ici, je n’ai pas senti les filles paniquer."

Si Pierre Cornia est dans le basket depuis suffisamment longtemps pour savoir que la victoire commande beaucoup de choses, il s’intéresse aussi à d’autres éléments que le classement.

"Laura Henket est troisième marqueuse du championnat avec 17,5 points de moyenne. Les deux joueuses qui la précèdent sont étrangères. Mais ma plus grande fierté, c’est de voir que nous sommes en tête au classement des assists avec une moyenne de 17 par match. Ça prouve que l’équipe est soudée et collective."

Après la phase classique, les équipes seront réparties en deux poules. Le 4e affrontera le 1er, le 6e et le 8e. N’est-ce pas plus intéressant que de terminer deuxième ?

"Peut-être. Mais je ne veux pas calculer. Si nous pouvons terminer deuxièmes, nous devons le faire. Quoi qu’il arrive par la suite, personne ne pourra nous l’enlever."