Se rendre à SKW n’est jamais une tâche évidente, surtout lorsque l’équipe signe un parcours sans faute. "Aller là-bas, c’est toujours compliqué, même pour les équipes européennes", déclare Pierre Cornia, le coach des Panthers. Ce mercredi à 20 heures, les Liégeoises ont rendez-vous là-bas. Si le match a lieu, puisqu’une joueuse des locaux aurait été testée positive au Covid et que des résultats de tests sont attendus (il faut trois cas positifs sur les dix joueuses pour remettre).

Malgré la difficulté de la tâche, Pierre Cornia ne pense pas qu’il s’agisse spécialement du match le plus compliqué. "Braine et Namur sont aussi des déplacements très difficiles sur une saison, même s’il est vrai qu’à SKW, l’atmosphère est différente et qu’il y a une sorte de pression sur les arbitres." Il ne part en tout cas pas vaincu d’avance. "Nous n’y allons pas, ou en tout cas plus, avec crainte. Les filles ont franchi un cap et ne se disent plus qu’elles vont en prendre plein la g***** physiquement (sic). Leur attitude a changé, elles y vont pour gagner, même si ce ne sera pas évident, loin de là."

Du côté liégeois, on vient de vivre une courte pause, alors que les Wavriennes ont eu droit à une semaine européenne. "C’est un avantage pour notre adversaire, qui a connu un autre rythme que celui du championnat belge, avoue Cornia. Mais nous sommes bien aussi. Il n’y a pas vraiment eu de repos avec des entraînements costauds et une lourde charge de travail depuis le 6 janvier, en plus des examens pour beaucoup de filles."

Pour ce déplacement, le groupe est au complet. Laura Henket (entorse) devrait être fit.