Liège Michaël Brandenbourg et Agnès Laurent s’imposent au jogging de Verviers.

Le public et les joggeurs ont répondu en masse lors du 38e jogging de Verviers. Ce sont pas moins de 3 200 joggeurs qui se sont lancés dans les rues de Verviers pour parcourir les 13 kilomètres de cette 38e édition.

Pour les encourager, on estime à plus ou moins 20 000 le nombre de spectateurs qui se sont déployés tout au long du parcours. Le samedi, il y avait 900 jeunes, un nouveau record, qui avaient rejoint le stade de Bielmont pour prendre part aux épreuves par catégories. Pour la course des seniors, suite à plusieurs chantiers sur les axes empruntés, quelques modifications de parcours avaient dû être mises en place.

Cependant , ces adaptations, minimes, ne modifiaient ni la longueur ni le profil de l’épreuve !

"Le parcours est magnifique et la météo était au rendez-vous pour réaliser de bonnes prestations. Pour ma part, je n’étais pas informé d’une bosse au 8e kilomètre et celle-ci m’a fait mal dans les cuisses" , expliquait Michaël Brandenbourg, le lauréat chez les hommes. Un vainqueur qui s’impose pour la première fois à Verviers. "Je viens de Dinant et les kilomètres sont un obstacle important. Cette année, j’ai changé d’entraîneur et celui-ci, Chababe Lharbi, originaire de la région, m’a vivement encouragé à venir. Même si les championnats de Belgique restent mon objectif prioritaire, on peut compter sur ma présence l’an prochain", ajoutait celui qui, à 32 ans, fait aujourd’hui partie du team De Valois.

Michaël Brandenbourg s’est facilement imposé en prenant rapidement les commandes de la course. "J’ai géré durant les trois premiers kilomètres en suivant le rythme imposé par Fita Gudisa. Ensuite, j’ai décidé de placer ma première accélération et j’ai rapidement eu 20 secondes d’avance sur mes poursuivants. L’écart n’a cessé de croître pour atteindre la minute au terme de l’épreuve."

Son dauphin est Florent Caelen. Le Soumagnard, quintuple vainqueur du jogging, faisait bien évidemment figure de grand favori. "Aujourd’hui, il faut reconnaître la suprématie de Michaël. J’ai essayé de le suivre mais, après 4 kilomètres, j’ai dû ralentir mon allure car j’allais rapidement me mettre dans le rouge. Ce n’est que partie remise à l’an prochain."