Liège

En D3 amateurs, lors de la défunte campagne, Taureaux et Canaris s’étaient croisés à trois reprises. Avec deux succès de Givry en phase classique (2-0 et 1-2) et une victoire hesbignonne, lors du tour final (1-2), leur ouvrant les portes de la D2.

"On avait empoché le duel le plus important des trois, se souvient Matt Debra. Cette saison, il s’agit d’un autre championnat et les équipes sont différentes."

Le défenseur central des Six Bonniers évoque cependant une constante. "Givry représente une formation avec une solide assise défensive et, par corollaire, très difficile à déplacer, à bouger."

Toutes deux promues , les équipes connaissent des débuts de championnat mitigés. Avec un avantage de trois unités (9 contre 6) pour les Hesbignons. " Bon nombre d’éléments manquent d’expérience à ce niveau. Sans quoi on aurait pu engranger 5-6 unités supplémentaires. On ne doit tout de même pas s’inquiéter : l’an dernier aussi on avait connu une entame de saison façon diesel. Puis, comme nous, Givry encaisse aussi beaucoup."

Dès lors, la confrontation entre deux opposants destinés à lutter dans les mêmes zones du classement n’en prend que plus d’importance. "Cibler nos matchs ne nous appartient pas. Cela peut juste être la décision du coach en raison de certaines circonstances. Nous devons être conscients que ce duel va mettre en présence deux matricules risquant de devoir lutter longtemps pour assurer leur survie dans la division."

Avec un calendrier de saison, coupe incluse, chargé, Marc Segatto avait opté pour condamner le match inaugural à La Louvière au profit de celui face à Namur. Le T1 n’est plus dans la même approche aujourd’hui.

"Je ne pointe pas de match en particulier pour la bonne raison que je n’ai pas encore vu d’équipe nous être largement supérieure ou l’inverse. Givry a mal commencé, tout en disposant, j’en suis convaincu, d’un potentiel si milaire au nôtre."

Lorsqu’il évoque l’adversaire dominical, le coach verlainois prévient. "Si, individuellement, ce sont tous de bons joueurs, leur collectif a toujours été leur point fort. Dès lors, si tu veux jouer au ballon avec Givry, tu t’exposes à des contres meurtriers. Comme on a déjà beaucoup trop encaissé…"

L’enjeu de ce duel sera donc, pour les locaux, de reléguer leurs invités à six longueurs ! "Cela nous permettrait de décoller", conclut Matt Debra.