Liège Faimes et Melen pourraient se retrouver en P1 si Fize gagne.

Il y aura du monde dimanche à Faimes pour assister à la finale du tour final interséries. Le vainqueur montera en P1... sauf si Fize l’emporte à Gosselies et file en D3. Dans ce cas, Faimes et Melen seront promus. Luc Ernes et Pascal Collin préfacent ce duel.

Quel est votre plus grand atout ?

Luc Ernes : "Notre terrain. Il est laid, sautillant et manque d’herbe par endroits. De quoi perturber l’adversaire."

Pascal Collin : "Notre organisation et l’ambiance qui règne dans le groupe."

Qu’est-ce qui vous fait peur chez votre adversaire ?

L. E. : "Je n’ai jamais peur, moi. Le défenseur Kévin Petit. Je le surnomme le Martien." (rires)

P. C. : "Le fait qu’ils n’aient jamais joué en P1. C’est une partie de leur histoire qui va se jouer dimanche."

Vous avez connu la P1 en tant que coach. Qu’est-ce qui la distingue de la P2 ?

L. E. : "Tout est différent. Les installations sont plus belles, il y a des arbitres assistants... et des journalistes. C’est notre D1 à nous, la porte vers la nationale."

P. C. : "Les détails ont beaucoup d’importance. C’est une série à deux niveaux avec des équipes très fortes comme Dison, l’UCE Liège, etc. En plus, il faut être plus prudent tactiquement alors qu’ici nous jouons toujours pour gagner."

À ce stade-ci, ne pas monter serait une catastrophe ?

L. E. : "Non. Nous n’avions pas comme objectif d’être là aujourd’hui. Mais, si nous perdons, nous serons tristes car nous avons pris goût et les joueurs ont fait de gros efforts alors que les autres ont fini depuis un mois."

P. C. : "Pour les joueurs, ce ne sera pas la catastrophe mais au fond de moi, je sais depuis le premier match que je veux monter."

Un pronostic pour dimanche ?

L. E. : "Je vois bien un petit 2-1 après nonante minutes."

P. C. : "0-2. Tant qu’il n’y a pas de prolongations ni de tirs au but. Ça ne serait pas bon pour mon petit cœur." (rires)