Vainqueur d’une tranche, Olne jouera le tour final de P2B. Incroyable !

On a démonté la buvette (sic) ! Pas aussi tard que lors du tour final au mois de mai dernier, mais la sensation était la même. Gagner cette tranche était tellement inattendu", dixit Boris Lambert.

L’histoire, simple et belle à la fois, continue pour la RJS Olnoise, ses dirigeants, ses bénévoles, sa poignée de supporters.

Écrite par un coach fétiche et des joueurs héroïques, si on rembobine le fil des événements. Un anniversaire (80 ans), une montée historique en P2 et maintenant le gain d’une tranche dans la série B. Le tout en moins d’un an !

"Mon groupe avait besoin d’un temps d’adaptation pour renforcer sa cohésion, raconte le coach olnois. La saison passée, pour vous donner un exemple, nous n’avions connu que 5 ou 6 rencontres de la même intensité que nos matchs actuels."

Avec, forcément, des moments de spleen à l’esprit. "Oui, j’ai douté plusieurs fois, reconnaît Boris Lambert. Mon sac était devenu assez lourd au mois d’octobre."

Les différents championnats entrent déjà dans leur dernière ligne droite. Les Olnois, eux, sont au repos ce week-end. Le cœur léger. Pensez donc : du maintien au tour final, l’essentiel est assuré et la cerise posée sur le gâteau.

Le système fait pourtant rarement la part belle aux seconds couteaux. Olne y a mis tous les ingrédients nécessaires, ou presque, pour réussir ce qui était devenu un pari au fil des semaines. Y compris une part de mystère ! Et six victoires de rang ! "Notre plus grande fierté est d’être performant à l’étage supérieur avec le même groupe de joueurs."

Mais aussi, et peut-être surtout, de tirer le constat qu’Olne a sa place à ce niveau. "On augmentera un peu le budget, rigole-t-on du côté de la Bouteille. Sans faire la moindre folie. Olne est un club de village et doit le rester."