Ce dimanche, Sébastien Carabin disputait les Mondiaux Xterra à Maui, dans le Pacifique. Une compétition un peu remaniée dans la mesure où les organisateurs avaient finalement pris la décision d’annuler la première section de natation en raison d’une mer trop agitée. Les 1 500 mètres aquatiques étaient remplacés par 3,3 km à pied (suivi de 31 km en VTT avec 1 000 m D +, puis 10,5 km et 300 D + en course à pied). Une bonne nouvelle pour l’Andrimontois dont le point faible est justement cette partie de son triple effort.

Après une première section de course à pied bouclée en 13e position (27 partants), l’Andrimontois sortait un super 4e chrono en VTT, ce qui l’amenait au 6e rang, à 1’25 de la tête, au moment d’entamer le dernier tronçon à pied. Là encore, belle performance pour notre régional qui grappillait encore une place pour remonter à la cinquième place, à moins de trois minutes de la victoire finale.

"Si la natation avait été maintenue, j’aurais aimé un top 15-20 ou mieux", nous explique Sébastien Carabin, de retour en Belgique ce jeudi. "Un top 10 aurait été un exploit. Avec la natation supprimée, j’espérais un top 10, voire mieux. Je suis content de moi car j’ai donné le maximum. Je regrette juste de ne pas avoir pu revenir sur le groupe de tête à vélo mais ils étaient en forme et le parcours n’était peut-être pas assez technique pour moi. Malgré tout, le sentiment de mission accomplie, de ne pas avoir fait le trajet pour rien, domine."

Outre le fait d’avoir sorti une perf’, Sébastien Carabin avait une autre matière à réjouissance : l’absence de douleur à une blessure (fracture de fatigue tibiale) qui lui aura donné plus que du fil à retordre durant toute une année ayant débuté par une belle 11e place lors de son baptême en ultratrail montagneux (130 km de la Transgrancanaria). "Même si je sens que je dois encore y aller mollo, j’ai tout lâché sur ce Mondial, sourit-il. Je ne ressens pas de douleur. Je suis donc guéri mais je vais tout de même y aller progressivement maintenant car cela ne fait que depuis fin septembre que j’ai repris la course à pied à raison d’une à deux fois par semaine."

Pour la suite, Sébastien Carabin entend bien persévérer en Xterra, avec 8 à 10 manches européennes prévues en 2022, dont Namur et le nouveau "longues distances" de La Gileppe. Entre les coups, il continuera les longs raids de VTT par équipe.