Verra-t-on encore le médian sous la vareuse soliéroise ? Un échange s’impose…

La saison de Solières ne sera pas un long fleuve tranquille cette année. C’est écrit.

Après cinq matchs et un bilan insuffisant de 1 sur 15 pour Yves Dethier, les Mosans changeaient d’entraîneur. Le club désirait un homme à poigne. Ce qu’est Patrick Tamburrini. Un peu trop pour une formation de D2 amateurs du calibre de Solières ?

"Même s’il ne reste qu’un demi-pourcent de chance de se sauver, je veux qu’on joue le coup à fond", signalait l’ex-T2 de Seraing avant la victoire de dimanche contre les Namurois.

Un succès acquis sans la contribution de Tom Dethier, par choix. En fait, l’ancien milieu de terrain de Liège était écarté par le T1 du Château vert. "Il n’avait pas le comportement adéquat et n’avait participé qu’à deux séances en deux semaines. J’ai besoin de présence et de gens prêts à donner leur vie pour espérer nous maintenir."

Présent ce mardi ?

Un différend semble être né lors de la séance de mardi et Tom Dethier ne s’est pas présenté jeudi à l’entraînement. "Je n’ai pas grand-chose à dire sur cette histoire, clame le joueur. Moi, je préfère parler en privé plutôt que dans les journaux. Maintenant, si le coach décide de m’écarter, s’il prend cette décision, je la respecterai. Mais j’aime mieux que l’on m’en parle en face plutôt que de l’apprendre par la voie médiatique."

Après les annonces de Barrettara, désireux d’alléger sa saison en raison d’un déménagement et le licenciement de Keita, plus souvent absent que présent, voilà une nouvelle épine dans les pieds du cercle mosan.

Une issue favorable est-elle envisageable ? Verra-t-on Tom Dethier ce mardi à l’entraînement ? Sur le sujet, le joueur préfère ne pas s’exprimer.

Bien sûr, un désaccord est né entre les deux parties. Mais une bonne discussion ne pourrait-elle pas arranger les bidons ? N’y va-t-il pas de l’intérêt de tous ?