Il reste exactement dix matchs (quatre à domicile et six à l'extérieur) aux Panthers pour terminer dans le top 5 (voire le top 4) et ainsi atteindre l'objectif de la saison particulière qu'elles sont en train de vivre. Tout cela jusqu'au 10 avril, date du dernier match à Namur. Autrement dit, le programme s'annonce très chargé. Il faudra s'accrocher et le moindre faux pas risque de coûter cher. Ce n'est pas l'expérimenté Pierre Cornia qui dira le contraire. 

Les Liégeoises viennent d'avoir trois semaines de repos bien méritées après une période d'examens pour les étudiantes du groupe et un enchaînement de match.

"Je pense que l'équipe est prête. Après quelques jours de repos, elle a bien travaillé en mon absence
(NdlR: le coach était avec les Cats) , avec Fabienne (Georis, T2) et Gilles (Berwart, préparateur physique)", dit Pierre Cornia.

Ce samedi (18h30) face à Waregem, le T1 sait que la tâche ne sera pas simple. Mais sur papier et en évoluant au Sart-Tilman, les Panthers partent favorites. Au général, elles figurent à la sixième place, avec un point de moins de moins que Courtrai et Malines (et un match de moins), alors que Waregem est juste derrière avec deux unités de retard (14 points).

"Nous affrontons une équipe qui a du rythme, qui a battu Courtrai et Boom. Ce sont des jeunes qui ont un jeu un peu atypique, en un contre un"
, poursuit Cornia, qui sait comment aborder ce duel. "Un peu à l'image du match à Laarne (NdlR: victoire 53-94, le 30 janvier) , il faudra être sérieux dès le début. C'est vraiment le genre de match à ne pas rater si l'on veut atteindre notre objectif."

Le groupe est presque au complet. Seule la jeune Charlotte Borlée est sur la touche. "Elle doit passer des examens au niveau des genoux."