Cette saison, les Métallos n’ont gagné qu’un match à domicile. En coupe de Belgique !

Le 18 août 2019, lors de la réception de Tirlemont en coupe de Belgique, les Métallos s’imposent (5-3) au bout du suspense. Ne décrochant la victoire qu’en inscrivant deux buts, via Falcione et Andich, aux 91e et 94e minutes.

En championnat ? Les Tilleuriens n’ont pas encore gagné une seule fois à la maison lors de cette campagne 2019/2020 ! En huit rencontres, ils n’ont glané que cinq partages, pour un bilan de 5 sur 24. Insuffisant. Indigne.

"Nous disposons d’un beau stade et d’une belle surface de jeu. On ne comprend pas le pourquoi de cette incapacité à nous imposer chez nous, relate Kevin Cossalter, arrivé cet été. Les anciens en ont un peu parlé un moment, sans en comprendre les raisons."

Si Buraufosse a un vécu et un passé, la pression ne vient pas des tribunes. "Non, les supporters sont même plutôt cléments avec nous, poursuit Coza. Il n’y a ni peur ni pression, juste une interrogation."

De son côté, Christophe Kinet avance d’autres arguments. "Clairement, il y a eu des rencontres où l’on ne méritait pas de décrocher des victoires. Par contre, notamment contre Onhaye, nous devions engranger la totalité de la mise ! Dans les arrêts de jeu, on concède l’égalisation (2-2). On n’avait même pas remis le ballon en jeu…"

Dans le chef de Quentin Falcione, le discours tient compte de l’approche de l’équipe. "Un grand terrain comme celui de Buraufosse se retourne contre une équipe fébrile, comme nous le sommes cette saison. Par le passé, nous avions une équipe dominante et imposer notre jeu était plus facile. Là, on est plus dans une situation attentiste. Et comme l’adversaire réussit toujours son match lorsqu’il vient à Buraufosse…"

S’il pointe également le retour in extremis d’Onhaye, le directeur sportif cible d’autres rencontres. "Contre Durbuy, on trouve le piquet et la latte. Puis, contre Waremme, on peut mener et voir un tout autre match."

La visite de la Raal, samedi (14 h 30), mettra-t-elle fin à quatre mois de disette ? Il y a urgence. Comptable et mentale.