Les Hutois vont devoir réagir pour se sauver.

Face à Acren, Solières est retombé dans ses travers et les feux passent au rouge. "Pour réussir un bon plat il faut plusieurs ingrédients. En football, pour effectuer une bonne prestation, c’est la même chose. Mes joueurs ont manqué, pendant quarante-cinq minutes, de générosité, d’envie, de détermination, de combattivité…", déplorait Patrick Tamburrini, le T1 de Solières, au terme de la rencontre. "Il est vrai que nous avions plusieurs absents mais la jeunesse ne peut et ne doit être l’arbre qui cache la forêt."

Pour se sauver, Solières doit (ré)agir. "J’ai avisé la direction que nous avons absolument besoin de renforts. Ma priorité va pour un attaquant mais l’idéal serait un élément dans chaque ligne. Certains joueurs doivent sortir de leur zone de confort."

Patrick Tamburrini est loin d’abdiquer et cherche des solutions pour son groupe. "Partir serait synonyme d’échec et cela ne me correspond absolument pas. Il faut des renforts et du travail. Les prestations sont à l’image de la manière dont on s’entraîne. On a beaucoup parlé de mes quatre entraînements. Mais aujourd’hui certains éléments n’ont rien changé à leur mode de vie sportif. Je travaille encore de trop à l’encontre de mes convictions. Je veux être jugé sur mes valeurs et non sur celles qu’on essayerait de m’imposer."