C’est dans deux jours maintenant que Visé retrouvera le sourire et l’ambiance qu’on lui connaît grâce au Maasmarathon qui vivra une forme normale, après des éditions de privations.

Pour la 22e édition, le Maasmarathon a quelque peu changé de formule en laissant de côté le parcours en ligne de 42 km pour deux boucles de 21 km. Grâce à cette nouvelle vision de course, tout sera regroupé, condensé. Tant pour le public, les supporters, que pour les animations et bien entendu, les postes de secours.

Pour la huitième année consécutive, le marathon de la Meuse travaille main dans la main avec le CHC Groupe Santé. D’abord, il faut savoir que le CHC Groupe Santé participera aux différentes épreuves avec plus de 150 coureurs qui prendront le départ et qui se feront parrainer au profit de l’hôpital de Pawa (RDC). Ensuite, c’est l’infrastructure médicale de la course qui pourra profiter de l’expérience de ce partenaire.

En effet, le fait de proposer deux boucles de 21 km permettra de renforcer considérablement le staff médical. Trois médecins et onze infirmières seront sur place toute la journée durant. Des ambulances, des secouristes seront attentifs à ce que tout aille bien pour chaque coureur. Il y aura un défibrillateur à chaque ravito, soit, plus ou moins, tous les deux kilomètres et demi. Des brumisateurs seront également disposés ci et là pour rafraîchir les participants. Chacun pourra donc prendre le départ en toute sécurité, de quoi rassurer les personnes qui se lancent parfois sur un nouveau défi.

Le Maasmarathon retrouve des couleurs. Et ce n’est pas pour déplaire aux organisateurs, dont une grande partie sont déjà de vrais marathoniens. Les derniers chiffres sont très prometteurs car, à l’heure d’écrire ces lignes, on avait déjà inscrit 453 coureurs pour le marathon et 900 sur le semi. Au total, pour toutes les distances, on en est déjà à 1870 partants. Le niveau devrait être au rendez-vous car sur le semi, on a déjà 10 coureurs qui ont des chronos de référence situés entre 1 h 02 et 1 h 08.