Liège

Le gardien, qui a qualifié les siens aux penaltys, a appris à 13h qu’il pouvait jouer !

Tout comme Debra, tout le monde avait annoncé l’absence de Anthony Racz pour cause de deux avertissements aux tours précédents. Une suspension finalement levée car les compteurs sont remis à zéro après le 4e tour de coupe de Belgique, même si un joueur a reçu sa seconde carte jaune lors de ce tour !

« Je n’ai appris la possibilité de jouer que sur le coup de 13 heurs », narre le héros des Taureaux. « Marc Segatto, notre coach, m’a téléphoné en me signalant que mon nom ne passait pas au rouge lors de l’encodage et que je pouvais dès lors jouer. Il m’a aussi demandé voir si je n’étais pas sorti jeudi et si j’étais apte (rires). »

La réponse était évidemment positive. « J’ai abrégé ma journée de travail. Etant tatoueur, j’ai annulé mon dernier client afin de pouvoir arriver plus tôt que prévu au stade. En arrivant, j’ai été trouvé Maxime Van Aerschot, qui croyait me suppléer. Même si je n’ai rien fait de contraire, je me suis excusé auprès de lui. »

Quelques heures ont suffi à passer du statut de spectateur à celui de héros local. « Mentalement, j’ai eu le temps de me préparer. Sans pression car même s’il s’agissait d’un duel à enjeu, ce n’était qu’un match de coupe. » Au cours duquel il a écarté deux penaltys adverses lors de la séance de tirs au but. « Pedro Gomez (entraîneur des gardiens) m’a donné quelques conseils. En me signalant d’en faire ce que j’en désirais. Mes coéquipiers m’ont fait un peu peur au début, mais tout s’est bien fini. »

Le gardien des Taureaux stoppait les envois de Vanparys et Van Der Meersch pour offrir, à ses couleurs, une D1 au tour suivant…