Liège

Les Visétois ont le potentiel afin de renverser une tendance aujourd’hui favorable à leurs adversaires.

Faut-il s’inquiéter pour Visé ? À la lecture du score, défavorable, bien sûr. Au vu de la prestation des deux formations ce dimanche, un retournement de situation n’est nullement à exclure.

En fait, le tournant a eu lieu après trois minutes et cette action visiteuse… observée, avec passivité, par la défense visétoise.

"Notre entame de match est dégueulasse", s’insurgeait Stéphane Huet. "Laisser un tel boulevard sur leur flanc droit puis avoir quatre gars qui ne savent pas intervenir face à un seul avant, c’est impardonnable."

La suite ? Renaix a placé un bon bloc, compact, incisif et déterminé à ne pas céder le moindre espace à des Mosans en manque d’inspiration et de vitesse. "Nous avons buté sur un mur et sur une équipe courageuse", reprenait le T1 liégeois. "Peu de possibilités s’offraient à nous en possession de balle ; les appels étaient quasi inexistants."

Une constante pour les deux gardiens, ils n’ont dû s’employer que sur des ballons anodins, Knipping étant tout de même sauvé par sa transversale sur une frappe à distance de Bamona.

"Il y a eu des séquences de jeu intéressantes, mais trop peu. On est passés à côté de notre match. On espérait pouvoir se déplacer dimanche avec un petit matelas, il n’en sera rien. Néanmoins, toutes les victoires nous seront favorables ", poursuivait Stéphane Huet, qui récupérera Hossay, son régulateur, tout en perdant Dethier (vacances).

La préparation du dernier match de la saison a commencé dès jeudi soir avec une séance de récupération dans de l’eau glacée. Car on a senti deux formations atteintes physiquement (crampes - diplomatiques ? - pour plusieurs joueurs de Renaix). "On va travailler mentalement et se ressourcer afin de relever le beau challenge qui se présente" , concluait le T1, qui a de légitimes raisons de croire encore en une montée !