Originaire de l'île de la Réunion, Whitnée Abriska était en vacances dans sa famille. Ce lundi, elle devait reprendre l'avion à destination finale de la Belgique, où elle est arrivée en 2020 pour suivre des études de kiné. En parallèle, la joueuse de 19 ans évoluait au Fémina Visé, en équipe première de handball. 

A quelques heures de son retour, son coeur s'est subitement arrêté de battre, définitivement. La raison du décès n'est pas encore connue mais le choc est extrême pour tout son entourage, ainsi que pour celui du club dans lequel Whitnée se réjouissait de vivre une saison complète. "Nous sommes tous en deuil. C'est la première fois qu'un tel drame arrive. Nous prenons un véritable camion avec toute sa remorque dans la figure", déclare la présidente Véronique Lensen, complètement abattue.

Il faut dire que la sympathique présidente a joué un rôle important dans l'intégration de la joueuse, qui était très reconnaissante. "Je l'avais hébergée quelques jours au début. Elle me considérait comme sa deuxième maman. Elle s'intégrait petit à petit au groupe et avait quelques amies ici."
© DR

Cette triste nouvelle, Véronique Lensen en a fait part à tout l'entourage du club. "Je ne voulais pas que ça s'apprenne par les réseaux sociaux. J'ai pris la peine d'appeler toutes les joueuses une par une et le staff. Tout le monde est anéanti."

Une chose est sûre: son sourire, sa gentillesse et sa détermination vont terriblement manquer. "C'était une fille très joviale. Elle était courageuse, loin de sa famille toute l'année. Elle ne pouvait rentrer qu'en juillet chez elle mais elle s'accrochait." Le Fémina Visé ne perd pas une simple joueuse!

La rédaction de la Dernière Heure/Les Sports+ présente ses plus sincères condoléances à toute la famille et l'entourage de Whitnée, ainsi qu'au club du Fémina Visé.