La Woman Race a encore séduit et amené un maximum de monde en bord de Meuse.

C’était la dixième édition de la Liégeoise, manche du circuit Woman Race, ce dimanche, journée de la femme. Le calendrier a bien fait les choses, la météo aussi !

Quelle chance de courir sous le soleil après les journées pluvieuses qui ont précédé cette course. Cette épreuve est un régal : de tous les âges, de toutes les forces, de toutes les formes, de tous les milieux. C’est un exemple de mixité culturelle, de mixité sportive, même si la gent masculine n’y a pas droit -on a quand même vu quelques messieurs déguisés courir au milieu du peloton.


Au coeur de cette étonnante marée humaine -les inscriptions étaient sold-out avec 2020 femmes au total- quelques sportives chevronnées mais surtout de nombreuses coureuses occasionnelles.

C’est le cas de Jacqueline (45) qui ne court qu’une fois par an un jogging de masse. "C’est la seule course que je ne veux en aucun cas manquer. Qui ne connaît pas dans son cercle d’amis, dans sa famille, quelqu’un qui a été touché par le cancer ? En m’inscrivant ici, certes, c’est bon pour le corps mais c’est surtout bon pour le cœur, pour la solidarité. Sur la Liégeoise, pas de regards insistants sur les formes des dames qui participent. On sent une réelle communion, un genre d’osmose qui fait que nous sommes toutes dans le même trip, sportive confirmée ou amatrice, comme moi."

On a pu voir le long de la Meuse des dames qui manifestement n’avaient pas été dans le magasin à la mode pour s’acheter une tenue sportive hi-tech.

Cependant, elles voulaient elles aussi être de la partie pour soutenir l’organisation chère à Robert Bosmans. Tous les bénéfices sont versés à des œuvres caritatives. A l’heure d’écrire ces lignes, il est encore trop tôt pour dresser le bilan mais avec le monde et l’ambiance de ce dimanche, il y a fort à parier que les dons seront généreux. 15 000 euros avaient été versés à la fondation Léon Frédérick en 2019. Il semble que ce record sera battu.

Vous avez manqué la Liégeoise ? D’autres villes organisent le même genre de course. Renseignez-vous. L’essayer, c’est l’adopter.