Luxembourg

Anthony Servais n’est pas de nature à compter les kilomètres, lorsqu’il s’agit de course à pied notamment. Qu’il s’agisse de la distance des parcours, ou pour rallier leur point de départ.

Il ne calcule ainsi plus les bornes parcourues pour se rendre sur les manches du Challenge Famenne-Ardenne. Et en l’occurrence ses petites distances, des 5 km, qu’il a d’ailleurs tous gagnés, à l’exception d’une course. Et pour cause, il participait à l’Ultra du Pas du Diable, un trail de 128 km, qu’il a bouclé à la 4e place.

S’il n’a pas été jusqu’à enfourcher son vélo pour descendre dans les Cévennes fin avril, ce vendredi, Anthony Servais a rallié Lierneux à vélo. Ce qui ne l’a évidemment pas empêché de signer une treizième victoire en autant de courses disputées sur le Famenne-Ardenne, sur le jogging de la Haute-Lienne. Après quoi, à 23 heures, il est remonté en selle, pour rentrer à son domicile à Nassogne soit un aller-retour de 100 km.

Non rassasié par ce succès, et apparemment pas trop fatigué, le Nassognard est revenu à Lierneux dimanche matin, en voiture certes. Il a cette fois-ci pris la 2e place du 42 km du Trail des Vieux Moulins, en compagnie de Jérôme Quétin avec lequel il a franchi la ligne d’arrivée bras dessus bras dessous, derrière l’intouchable Guillaume Deneffe. Anthony Servais semblait d’ailleurs encore bien frais, puisqu’il est revenu à hauteur de Jérôme Quétin à deux kilomètres de la fin à peine.

L’histoire ne dit pas s’il avait troqué son vélo contre son véhicule dimanche, parce qu’on annonçait de grosses adverses. Gageons que le fait que l’on ait jamais vu la couleur de celles-ci, le temps en tout cas qu’il boucle la distance marathon en 3 heures et 30 minutes, ne l’aura pas trop frustré, si effectivement les prévisions l’avaient refroidi. Puis, Anthony Servais avait aussi mérité un peu de repos, avec ses deux podiums. Et alors qu’il avait aussi bouclé une semaine plus tôt la trace de l’UTMB, à quelques kilomètres près, en trois étapes, avec deux amis, les Marchois Philippe-Michel Panza et Jérôme Laffineur.